Brentford, la bête noire des grands d'Angleterre

GOAL [1] 0 تعليق 0 ارسل طباعة تبليغ حذف

Revenu dans l'élite du football anglais il y a deux ans, après plus de 70 ans d'absence, le Brentford Football Club a rapidement montré que son projet sportif n'était pas celui d'un simple promu. Après une correcte 13ème place la saison dernière, l'équipe entraînée par le Danois Thomas Frank est actuellement 7ème du championnat, à 4 petits points seulement de la 5ème place. Et les Bees se sont taillés une réputation de bête noire des grands de Premier League.

La surprise cityzen et les corrections

Ce lundi, c'était donc au tour de Liverpool de se casser les dents lors de son déplacement dans la ruche de Brentford (3-1). Mais les Reds ne sont qu'une victime de plus dans l'armoire à trophées d'une surprenante équipe. Le 13 août, Manchester United faisait connaissance avec la furie des abeilles : 4-0 après 35 minutes de jeu et une correction pour les Red Devils.

Et il y a deux mois, la ville de Manchester était à nouveau en deuil après avoir croisé le chemin des hommes de Thomas Frank. À l'Etihad Stadium, les Skyblues de City se faisaient surprendre à la maison par un doublé rageur d'Ivan Toney. Après avoir mené au score en première période, Brentford réussissait l'exploit de s'imposer sur le terrain des champions en titre grâce à un but dans les arrêts de jeu. Une victime de plus des dangereuses abeilles.

Solide à la maison, Arsenal comme exception

Il faut dire que le Gtech Community Stadium est une antre bien gardée. À domicile, les Bees sont solides et presqu'intraitables. Ils n'ont connu qu'une seule fois la défaite en 9 rencontres disputées à la maison en Premier League cette saison. Chelsea (0-0 le 19 octobre) et Tottenham (2-2 le 26 décembre) peuvent en témoigner : il est difficile de se rendre à Brentford. Et l'équipe de Thomas Frank inscrit en moyenne deux buts par match disputé dans son enceinte.

La seule exception à la règle est une autre équipe que personne n'attendait à son niveau actuel : l'Arsenal de Mikel Arteta. Lors de leur visite dans la ruche le 18 septembre, les Gunners ont tout emporté sur leur passage. Une victoire 0-3, nette et sans bavure. Bien sûr, tout ceci ne sont que des chiffres mais ils donnent une indication : Brentford, comme Arsenal, vivent une saison « anormale » et ils auraient tort de ne pas rêver. Tout leur indique en effet qu'ils sont là pour faire tomber les grands.

اخلاء مسئولية! : هذا المحتوى لم يتم انشائة او استضافته بواسطة موقع اخبار الكورة و اي مسؤلية قانونية تقع على عاتق الموقع مصدر الخبر : GOAL [1] , يتم جمع الاخبار عن طريق خدمة ال RSS المتاحة مجانا للجمهور من المصدر : GOAL [1] مع الحفظ على حقوق الملكية الخاصة بمصدر الخبر.

أخبار ذات صلة

0 تعليق